Vendredi 12 Juin, 18h08

Je ferme le bureau, prends mon vélo et pars vers la gare. Le soleil brille à nouveau, les nuages offrent de magnifiques lumières.

Je monte dans le train direction Blonay. J’ai envie de faire un tour, voir si je trouve des endroits potentiellement intéressants à photographier. Je recherche une lumière, un point de vue, une émotion.

Dans mon sac, un coupe-vent, un pic-nic et mon appareil photo, je voyage léger. Je m’arrêterai en chemin pour manger. Mon but est de partir de Blonay et revenir à Vevey en passant par Les Paccots. Une boucle dans la nature, à vélo. Il a plu, le soleil est revenu mais il ne devrait pas avoir grand monde.

En pédalant, je regarde autour de moi. La nature s’est nourrie de la pluie toute la semaine. Elle en est gorgée. Rutilante et opulente, elle s’affiche dans un vert puissant. Elle se montre sans timidité. Le soleil tente de se frayer un chemin à travers les nuages. Petit à petit, il descend. Il cherche à se coucher, encore une journée passée à nous éclairer. Sa lumière passe par moments à travers les nuages. Des faisceaux précis éclairent les montagnes. Il se met à pleuvoir. Premier arrêt pour mettre mon protection pluie. La pluie s’intensifie, j’avance avec délice. J’aurais dû prendre des gants. Après quelques minutes tout s’arrête, le silence s’installe. Au loin, une ferme, quelques personnes s’affairent, le jour décline, il faut ranger. La lumière, toujours elle, m’offre de magnifiques tableaux.

Au loin, le lac

Je décide de m’arrêter face au soleil couchant. Je vois au loin le lac. La montagne et le lac, Above & Below, j’y suis. Je m’installe, sors mon bout de pain, mon fromage, simple, merveilleusement bon. Une fine pluie joue avec mes nerfs. Je ne capitulerai pas. Je finis tranquillement et me lève régulièrement pour prendre une photo.

Mon vélo de Gravel est posé à mes côtés. C’est un sentiment particulier de se balader à travers la nature avec un vélo comme celui-ci. Il est vif, toujours prêt à repartir. Je prends un énorme plaisir à l’enfourcher. Mes jambes ne sont pas encore à la hauteur de ses ambitions mais je ne désespère pas y arriver un jour, lui permettre d’exprimer tout son potentiel.

Le jour touche à sa fin, j’allume mes phares et descends vers Vevey. Une soirée magnifique, deux ou trois endroits où il me faudra revenir pour refaire des photos, un repas de roi, la vie sous sa plus belle expression.