« Pour beaucoup, la communication, c’est du vent. »

J’étais avec une de mes clientes quand, au détour d’une discussion, elle lâche cette phrase. Je reste là, interloqué, la communication, du vent ? Communiquer, c’est transmettre du vent ?

Une question qui mérite réflexion. Reprenons donc dans l’ordre. Etymologiquement,

communication vient du latin communicare, mettre en commun, faire part de, partage, dérivé de communis, commun. La communication est l’action de communiquer, de transmettre des informations ou des connaissances à quelqu’un ou, s’il y a échange, de les mettre en commun

Partager un savoir, transmettre une information, cela ressemble déjà plus à l’idée que je me fais de la communication. Mais est-ce du vent ?

Je m’arrête donc sur l’expression « c’est du vent ». Des actes et paroles traduisant un effet d’annonce, sans application réelle, voilà ce que je trouve en recherchant la signification de cette expression. Je suis de retour à la case départ, cela ne me parle pas du tout.

La communication, un effet d’annonce ?

La photographie et l’écriture sont mes deux passions. Les deux me permettent de transmettre une émotion. En photographie, je ne suis pas à la recherche de la perfection. Je désire partager un moment, un ressenti furtif, une émotion dont j’ai été témoin.

Une lumière, un mouvement, un regard…la vie.

J’aime ce moment magique lorsque tout s’aligne. Le moment, l’endroit, la lumière, autant d’éléments qui vont faire que l’image va me toucher et la photographie, me permettre de la partager.

L’écriture offre le temps que la parole ne permet pas. Elle crée ce moment entre l’idée et les mots, cet instant de calme qui laisse surgir l’imagination. Cette possibilité de pouvoir relire, peaufiner, ajuster pour transcrire au plus juste l’émotion vécue.

Ciseler les mots, les rendre vivants, les écrire puis les laisser vivre.

Communiquer, c’est partager. A mes yeux, communiquer c’est offrir à l’autre, le rendre plus riche de connaissances, d’information, de conseils. L’informer de services dont il pourrait avoir besoin. Mais en frappant doucement à sa porte, sans le déranger, pour toujours lui laisser le choix.

L’amuser, l’intéresser mais ne jamais le bousculer.

Communiquer, c’est offrir à l’autre. C’est penser que cette information lui sera utile, qu’elle lui permettra de prendre de meilleures décisions. Ce qui implique une démarche honnête, de partager des informations véritablement utiles, d’offrir une vraie plus-value.

J’aime l’histoire de Socrate qui, se promenant avec un de ses disciples qui lui rapportait des commérages, lui posa trois questions :

  • Est-ce vrai ?
  • Est-ce bon pour moi ?
  • Est-ce utile ?

Si la réponse n’est pas oui dans les trois cas, alors l’information n’a pas d’intérêt et la communiquer encore moins.

Communiquer en respectant ces trois principes oblige à faire des choix, à se limiter, à faire preuve d’imagination.

C’est le seul moyen de faire de mes passions, la photographie et l’écriture, mon métier.

Partager et transmettre des informations vraies, bonnes et utiles, les liant à une émotion à travers l’écriture et l’image, voilà mon métier, ma passion et ma vie.

Cette communication, c’est ma vie.